Quelles bonnes chaussures pour soigner ou éviter une tendinite du tendon d’Achille ?

A gauche chaussure avec un bon maintien, sur la photo de droite chaussure beaucoup trop souple

A gauche chaussure avec un bon maintien, sur la photo de droite chaussure beaucoup trop souple

Les chaussures que nous portons peuvent être à l’origine de blessures au tendon d’Achille.
Une chaussure correctement ajustée est indispensable pour prévenir et pour guérir les blessures au tendon d’Achille.

La réciproque est hélas vraie aussi : un soulier mal ajusté peut être responsable d’une blessure au tendon d’Achille et peut en empêcher la guérison ou même favoriser la récurrence d’une blessure du tendon d’Achille comme d’une tendinite du tendon d’Achille.

Une tendinite du tendon d’Achille est généralement le signe qu’il faut changer de chaussures. Des chaussures mieux ajustées et des chaussures de sport de qualité peuvent faire une énorme différence pour le tendon d’Achille.
Un soulier bien ajusté n’est pas simplement un soulier à la bonne taille. Il faut prendre en compte la courbure du pied, la souplesse de la chaussure, la fermeté du maintien, la hauteur sur la cheville et la hauteur du talon. Il ne faut pas hésiter à se débarrasser des souliers mal ajustés pour ne garder que ceux qui sont parfaitement adaptés à notre pied.

Choisir la chaussure ou basket idéale pour le tendon d’Achille.

En plus de prendre un soulier à sa taille, respecter les critères suivants sont indispensable pour le bien être du tendon d’Achille.

Un bon maintien de la voûte plantaire

Les pieds plats (pieds dont la voute est basse), ou ceux dont la voute plantaire est au contraire trop incurvée sont tous deux incriminés dans l’éventualité d’une blessure du tendon d’Achille. La voute de la chaussure doit correspondre à celle du pied. Soit par un bon choix de soulier, soit par l’ajout d’une semelle.

La chaussure doit fléchir au même endroit que le pied.

Le pied ne fléchit qu’en deux endroits : l’articulation de la cheville et celle des orteils. Il doit en être de même pour la chaussure. Une chaussure trop rigide ou au contraire trop molle ne joue pas correctement son rôle et peut entrainer des douleurs au talon d’Achille. C’est le cas de certaines sandales, mocassins ou espadrilles.

Le coussinet du talon

Le coussinet est trop souple s’il permet au talon de glisser plus bas que l’avant du pied. Une absence de coussinet entraine une contracture excessive du talon d’Achille. La plupart des chaussures de sport ont un coussinet adapté.

Hauteur de talon

Une talon trop plat (moins de 12 ou 15mm) risque d’entrainer des tensions dans le tendon d’Achille. Un talon trop plat est encore plus mauvais pour le talon d’Achille. Plus le talon est haut, moins le tendon d’Achille joue son rôle d’extenseur à chaque pas, de même pour le muscle du mollet dont l’amplitude de mouvement est fortement réduite.
Une amplitude de mouvement réduite trop souvent entraine un affaiblissement du muscle et à terme un raccourcissement du tendon d’Achille, ce qui pourra entrainer des blessures.
En revanche, après qu’une blessure du tendon d’Achille ait été constaté, il est recommandé de marcher pendant un certain temps sur des talons surélevés pour offrir un peu de repos au tendon d’Achille. La hauteur du talon devra être réduite rapidement au fur et à mesure que la guérison progresse.

Pronation.

La pronation et le déploiement du pied qui entre en contact avec le sol pendant une foulée. Une pronation normale se déroule ainsi : l’extérieur du talon entre en contact avec le sol, puis le pied roule légèrement vers l’intérieur jusqu’au contact complet avec le sol avant la poussée finale faite par l’avant du pied.La plupart des gens ont une pronation normale. S vous craignez d’avoir une pronation anormale, demandez conseil à un médecin.

Problèmes de pronation

Parmis les problèmes de pronation on compte la supination (appui du pied vers l’extérieur) et l’hyper-pronation (pied qui s’appuie vers l’intérieur,écrasement de la voute plantaire), la plupart sont des hyper pronations, la supination étant plus rare. Les personnes aux pieds plats ont tendance à l’hyper pronation, celles à la voute plantaire plus profonde risque de souffrir d’hyper supination.
L’hyper pronation du pied est aussi appelée pied hyper-lax. Dans l’hyper pronation le pied roule vers l’intérieur, et la poussée se fait principalement par le premier et le second orteil.
L’hyper pronation peut entrainer des une tendinite du tendon d’Achille, mais la réciproque est vraie aussi. Un tendon d’Achille contracturé peut occasionner une hyper pronation.

Il existe des chaussures anti-pronation. Plus difficiles à articuler, elles empêchent le mouvement d’hyper pronation. Ceci a pour effet de réduire l’activité musculaire au niveau des chevilles et du tendon d’Achille. La qualité d’anti-pronation d’une chaussure peut être testée simplement en la saisissant d’une main à son niveau le plus large et de l’autre main au niveau du talon. Il suffit ensuite d’essayer de tordre la chaussure comme le ferait la cheville en penchant vers l’intérieur du pied et vers l’avant. Le plus difficile est le geste, le plus efficace est la chaussure anti-pronation.

courrir chaussure tendinite du tendon d'achilleChaussures « pieds nus » et tendinopathie du tendon d’Achille.

La course pieds nus suscite un grand intérêt, mais la recherche ne prouve pas que la course pieds nus favorise ou prévient des blessures au tendon d’Achille.

30 août 2017 - 15 h 13 min

Chaussures pour tendinite du tendon d'Achille