douleur menisque dans le genouDéchirure d’un ménisque

Pour une fois, je ne vais pas parlé de tendinite ou tendinopathie du genou mais des ménisques. La chirurgie orthopédique la plus courante en Amérique a vu s’écrire son épitaphe ce mois-ci avec une étude de niveau 1 montrant que la chirurgie du ménisque verrouillé ne vaut pas mieux qu’un placebo. Donc, si vous vous demandez,

« Dois-je subir une intervention chirurgicale du ménisque? » La recherche sur le sujet a parlé, et la réponse est un retentissant non.

Qu’est-ce qu’une déchirure du ménisque ?

ménisque douleur dans le genouLe ménisque est un amortisseur naturel dans le genou qui fournit du ressort à votre démarche et aide à protéger le cartilage. Il peut subir des lésions avec l’âge ou lors d’un traumatisme, et plus de 90% des interventions chirurgicales sur la structure du ménisque ne sont pas les réparations, comme la plupart des patients le croient, mais des excisions, ou découpe, de la partie déchirée du ménisque.

Passé un certain âge, les lésions méniscales sont comme les rides : tout le monde en a.
Le grand malentendu qui a été propagé comme un scandale dans une petite ville est que les déchirures du ménisque que l’on voit à l’IRM des patients souffrant de douleurs au genou ont un lien avec cette douleur. Elles n’en ont pas. Les personnes d’un certain âge ne souffrant pas de douleurs ou de problèmes de genou ont les mêmes lésions.
La recherche prouve que la chirurgie des lésions du ménisque ne fonctionne pas.

La chirurgie du ménisque a vacillé pour la première fois en 2002, quand une étude réalisée par un chirurgien orthopédiste du Baylor College of Medicine a montré que le débridement (le nettoyage d’un genou qui a de l’arthrite et des déchirures dégénératives du ménisque) ne valait pas mieux qu’un placebo. De nombreux chirurgiens ont publié des commentaires assassins à cet étude, mais la procédure au cours des 15 dernières années a néanmoins glissé lentement dans l’oubli médical.
L’étude suivante a été réalisée dans une petite ville du Massachusetts, témoin d’une étude sur l’arthrose parrainée par le gouvernement. Celle-ci et d’autres études ont conclu que les personnes d’un certain âge sans douleurs au genou avaient autant de lésions du ménisque que celles souffrant de douleurs au genou.

En 2012, une vaste étude de recherche de haut niveau publiée dans le New England Journal of Medicine a montré qu’en moyenne, les patients ayant subi une chirurgie du ménisque ne vont pas mieux que ceux qui ont refusé la chirurgie et juste eu la thérapie physique. De nombreux chirurgiens orthopédiques ont critiqué l’étude en disant que ces patients avaient une arthrite et qu’il y avait encore une justification pour effectuer la procédure sur les patients avec une déchirure du ménisque sans arthrite.

Ce fantasme est parti aux oubliettes en 2013, quand une nouvelle étude de haut niveau a montré que la chirurgie du genou chez les patients sans arthrite n’obtenait pas de meilleurs résultats qu’une fausse intervention chirurgicale. Il demeurait encore un dernier cas pour lequel la chirurgie pouvait être utile, une déchirure du ménisque provoquant le verrouillage du genou. Cependant, une nouvelle étude parue ce mois-ci a anéanti cette dernière rumeur.

Une nouvelle étude qui porte le coup de grâce à la chirurgie du ménisque.

La nouvelle étude finlandaise porte sur 146 patients qui avaient des « symptômes mécaniques » (à savoir un verrouillage supposément causé par le ménisque). Environ la moitié des patients a subi une chirurgie, et environ la moitié a reçu une intervention chirurgicale fictive. Ils ont constaté que la chirurgie n’a fourni aucun avantage pour soulager le genou occasionnellement bloqué, et ils ont mis les patients en garde contre la chirurgie.
A présent, les chirurgiens font valoir qu’il existe peut-être encore une justification pour la chirurgie chez les patients souffrant de graves blocages fréquents du genou ou chez les patients qui sont plus jeunes et ont une déchirure du ménisque aiguë. Dans le premier cas, il se peut qu’ils aient raison, et dans le second, étant donné que des études ont montré une arrivée précoce de l’arthrite et une augmentation des forces sur le cartilage après une chirurgie du genou, je voudrais mettre en garde que la preuve circonstancielle est que la chirurgie doit être évitée pour ces patients.

En conclusion, il y a peu de justification scientifique qui incite à penser aujourd’hui qu’une chirurgies du ménisque sur des patients de 35 ans et plus puisse faire du bien, et les assureurs et les systèmes de santé nationaux relègueront sous peu cette procédure à la poubelle de l’histoire médicale au même titre que les saignées et les amputations. Donc, si vous vous demandez, « Dois-je subir une intervention chirurgicale du genou? La réponse est non.


R Sihvonen, M Paavola, A Malmivaara, A Itälä, A Joukainen ; Arthroscopic Partial Meniscectomy versus Sham Surgery for a Degenerative Meniscal Tear the Finnish Degenerative Meniscal Lesion Study; N Engl J Med 2013


30 août 2017 - 15 h 13 min
Chirurgie pour les ménisques