Vous êtes musiciens et vous avez des spasmes musculaires dans les muscles et tendons du poignet, de la main et ou du coude. Ces contractures musculaires involontaires je les retrouve très fréquemment chez un patient pensant souffrir d’une tendinite et que c’est la douleur qui provoque ces contractures. Malheureusement ces spasmes musculaires ne sont pas du à une tendinite mais parfois à une dystonie focale.

La dystonie chez le musicien

La dystonie est un trouble neurologique caractérisé par des contractions musculaires involontaires qui sont favorisées par des postures anormales, des torsions, ou les deux, ainsi que des gestes répétitifs. La dystonie provient d’un dysfonctionnement du système de la commande motrice du système nerveux central. 

La dystonie est une des affections les plus redoutées chez les musiciens car elle entraîne des troubles du contrôle des mouvements pouvant stopper leur carrière.

La dystonie est classé par parties :

  • la dystonie focale implique une seule partie du corps;
  • multi-focale implique deux ou plusieurs parties du corps non reliés;
  • segmentaire affecte deux ou plusieurs parties adjacentes du corps;
  • l’hémidystonie implique le bras et la jambe du même côté du corps;
  • généralisée affecte la plupart ou la totalité du corps.

Prise en charge d’un patient avec une dystonie au cabinet de la tendinite

Cela implique un historique complet de ses antécédents médicaux et un examen physique.

L’examen clinique porte sur un examen neurologique complet, en particulier la recherche de tout signe de maladie neurologique ou compressions nerveuses, et un examen locomoteur détaillé du membre supérieur et du cou.

Les études comprennent l’étude chez un neurologue de la conduction nerveuse et un électromyogramme du membre supérieur pour exclure des compressions nerveuses et une IRM de la main par exemple en cas de spasmes musculaires à la main.

Les examens d’une dystonie focale

Une dystonie idiopathique – sans cause connue.

dystonieL’examen neurologique ne révèle aucun signe objectif, aucune paralysie, ni de troubles de la sensibilité cutanée, et l’on retrouve des réflexes normaux. Par contre, un examen plus poussé peut déceler des troubles proprioceptifs. Les électromyogrammes sont en grande majorité normaux.
Un diagnostic se fait sur l’histoire du patient, les examens, et les tests normaux.

La meilleure façon de concevoir une dystonie focale est de penser les zones du cerveau qui contrôlent les doigts adjacents devenant «sur-développé», au point qu’elles se chevauchent et les signaux se « tâchent » entre les doigts. Il en résulte des mouvements indésirables et de mauvaises postures.

Traitement ostéopathique d’une dystonie focale

L’objectif de mon traitement est de corriger les problèmes biomécaniques intrinsèques qui peuvent contribuer à une dystonie focale, et, ensuite d’étudier les moyens de créer de nouvelles « voies neurologiques » pour jouer de son instrument.

Une correction des dysfonctions biomécanique implique également un travail myofascial important du membre supérieur et de  la ceinture scapulaire, plus un travail de correction posturale.

Je conseille également au patient une remise en forme avec un programme d’exercice cardiovasculaire.

Ce qui est encore plus intéressant est de trouver de nouvelles façons de jouer pour utiliser différentes voies neurologiques, plutôt que les anciennes qui étaient devenus « maculé ». 

Les traitements et les approches utilisées :

  • Modification de la hauteur de son tabouret,
  • Modification de sa position de la musique sur le stand de la musique,
  • D’autres efforts vous seront demandés suivant la pratique de votre instrument.

Facteurs favorisant des spasmes musculaires

  • un antécédent traumatique,
  • un changement de technique,
  • un changement d’instrument,
  • une augmentation soudaine de la pratique musicale.
  • possible facteur héréditaire

Traitement naturel d'une dystonie