L’épicondylite médiale ou golf elbow

Une douleur au coude quand vous serrez la main, c’est peut être une épicondylite médiale.

Moins fréquente que les épicondylalgies latérales, elle se rencontre assez spécifiquement dans la pratique du golf qui nécessite des mouvements répétés de flexion et pronation du poignet, main en prise de force sur le club. La douleur est de type mécanique – au mouvement – se localise au niveau de l’insertion épicondylienne de la masse des fléchisseurs-pronateurs, avec diminution de la force de serrage, par exemple pour serrer le club.

Les épicondylites médiales anciennes nomenclature épitrochléites n’ont été que peu étudiées probablement de par leur faible incidence en comparaison des épicondylites latérales, à l’exception de celles survenant chez les sportifs de haut niveau comme les golfeurs d’où son surnom de golfer elbow, lanceurs de poids, joueurs de base-ball, joueur de tennis ou archers professionnels.

L’épicondylite médiale provoque souvent une irradiation descendante jusque dans le poignet.

Causes d’épicondylite médiale

L’épicondylite médiale est due à l’inflammation, secondaire à des micro-traumatismes, des 5 muscles épicondyliens médiaux :

  1. superficialis flexor digitorum musculus ou muscle fléchisseur commun superficiels des doigts,
  2. pronator teres musculus ou muscle rond pronateur,
  3. flexor radialis carpi musculus ou muscle grand palmaire,
  4. ongus palmaris musculus ou muscle petit palmaire qui est un muscle inconstant
  5. flexor ulnaris carpi musculus ou muscle cubital antérieur.

Ces muscles ont en commun une insertion partielle ou totale sur l’épicondyle médiale, ainsi qu’une situation antérieure an niveau de l’avant-bras.

L’épicondylite médiale peut être la conséquence de mouvements de compensations secondaires à une autre pathologie.

Symptômes d’une épicondylite médiale

Les symptômes peuvent être aggravés ou augmentés par la flexion et la pronation du poignet contre-résistance, doigts fléchis, en inclinaison cubitale.

  • Douleur face  médiale du coude
  • Douleur face médiale de l’avant-bras
  • Douleur lors de la flexion du coude
  • Douleur lors de la pronation forcée de la main

Prévenir une épicondylite médiale – tendinite du coude interne – est avant tout préventif :

  • une bonne hydratation,
  • correction des mauvais gestes techniques,
  • le choix d’un matériel adapté.

Traitement classique d’une épicondylite :

Il existe deux types de traitements : conservateur et chirurgical essentiellement pour les sportifs.

Le traitement conservateur comporte

  • soit des infiltrations de corticoïdes,
  • soit la prise d’anti-inflammatoires, avec antalgiques (oraux et locaux par immobilisation)
  • un repos de 15 jours.

Ce traitement peut ne pas être suffisant ; d’autres traitements peuvent être proposés : kinésithérapie, pansements circulaires.


11 novembre 2017 - 10 h 06 min

Epicondylite médiale