Les symptômes d’une tendinite

Les tendons sont comme des bandes de tissu qui fixent les muscles sur les os. Ils glissent vers l’avant et vers l’arrière lors de la contraction des muscles et de la flexion des articulations. Afin de minimiser les frottements et de garder les tendons en place, ils sont enfermés dans des gaines spéciales qui sont lubrifiées. Lorsque qu’un problème surgit et que le tendon ne peut plus se déplacer librement, il en résulte une rigidité et des douleurs.
Lorsque les tendons sont endommagés et enflammés, il s’agit d’un trouble appelé tendinite. Si le trouble dépend de la membrane qui tapisse la gaine du tendon, il s’agit alors d’une ténosynovite.

Les différents symptômes d’une tendinite :symptôme d'une tendinite au coude

Le symptôme principal de la majorité des types de tendinite est la douleur. Certaines positions ou certains mouvements peuvent provoquer une douleur plus intense, et il est parfois possible de ressentir un manque d’uniformité dans les mouvements du muscle touché. Parfois, la gaine du tendon se remplit de liquide et présente une inflammation.
Les complications graves de la tendinite et de la ténosynovite sont notamment une atrophie musculaire et une invalidité. L’épaule est l’articulation la plus vulnérable, car elle peut se bloquer c’est ce qu’on appelle l’épaule gelée. Dans les cas graves, la coiffe du rotateur peut se déchirer et provoquer une faiblesse, une perte de force musculaire et des douleurs prolongées.

Pour poser le diagnostic d’une tendinite :

On dispose d’un vaste éventail d’examens en vue d’évaluer les lésions aux différents tendons.
Pour le syndrome de De Quervain par exemple, on peut diagnostiqué la tendinite de De Quervain à l’aide du signe de Finkelstein. Le patient fléchit le pouce touché dans la paume de sa main et referme ses doigts par-dessus. Le poignet est ensuite fléchi dans tous les sens. Si des douleurs apparaissent au-dessus du poignet, immédiatement derrière le pouce, il s’agit alors de toute évidence d’un syndrome de De Quervain. Des examens analogues existent pour tous les types de tendinite.
On peut également chercher à déterminer si le trouble dépend de mouvements excessifs ou d’une blessure, ou s’il peut s’expliquer par d’autres pathologies, qui peuvent généralement être éliminées à l’aide d’une simple analyse sanguine. On peut recommander des tests d’imagerie du type échographie ou une imagerie par résonance magnétique (IRM).

Le symptôme de la tendinite dégénérative de l’épaule :

La tendinite de l’épaule est très fréquente car l’arc coraco-acromial est rigide et agressif et le tendon du muscle supra-épineux se trouve souvent coincé entre la tête humérale et le ligament coraco-acromial lors de l’abduction ou de l’élévation du bras.
Ces microtraumatismes répétés peuvent occasionner l’attrition de la coiffe des rotateurs, et quelquefois, être à l’origine d’une rupture. De nombreuses activités, professionnelles ou sportives, les favorisent.

Les symptômes de la tendinite du coude :

Il s’agit d’une inflammation des tendons s’insérant sur le bord latéral du coude, au niveau de l’humérus. Souvent appelée tennis elbow, cette tendinite ne se rencontre pas seulement chez les sportifs, mais également après un choc ou une hyper sollicitation du coude, occasionnelle ou chronique. Cette tendinite du coude peut entraîner des douleurs handicapantes pouvant perdurer plusieurs mois, voir plusieurs années, et conduire en l’absence de traitement, à l’arrêt d’une activité sportive ou au changement de poste de travail.

Celui-ci est essentiellement fait lors de l’examen, par la reproduction des douleurs à la pression de l’insertion de ces tendons sur le bord latéral du coude.
 Des radiographies ou une IRM peuvent être éventuellement demandées en cas de doute sur une rupture tendineuse débutante ou sur des lésions associées.

Les symptômes de la tendinite du poignet et de la main :

Les symptômes ne diffèrent que par le siège du ou des tendons atteints. On retrouve une dizaine de localisations pour les tendinites de la main et du poignet.
Les tendinites entraînent une douleur lors de la mise en tension des tendons, une douleur à la pression du tendon, et l’on retrouve parfois un gonflement local douloureux et une douleur à l’insertion osseuse du tendon.
A un stade évolué, une rupture spontanée du tendon peut survenir.

Les symptômes de la tendinite de la hanche :

La tendinite du moyen fessier est une douleur de l’extérieur de la hanche, un peu en dessous du pli de l’aine.
Cette tendinite produit une douleur lors de l’appui et de la marche.
Habituellement la tendinite du moyen fessier est une douleur de mise en tension du tendon, quand on se lève et quand on marche. Les tendons sont riches en terminaisons nerveuses, et celui du moyen fessier est la projection habituelle de nerfs irrités au niveau des vertèbres lombaires. La vraie tendinite de surmenage de ce muscle est rare.
Elle concerne des personnes ayant une activité de marche ou sportive très importante ou inhabituelle au moment où la tendinite se déclenche, ou des personnes avec une boiterie à la marche du fait d’une autre maladie : malformations du bassin et du membre inférieur, maladies musculaires, suites d’opérations, de paralysie.

Le symptôme de la tendinite du genou :

Les symptômes varient selon le degré de l’inflammation et les tendons notamment concernés. Le symptôme le plus fréquent est la douleur, le degré et la fréquence de la douleur indique la gravité du problème. Dans les cas bénins de la douleur se produit avant que l’engagement de toute activité physique. Comme le problème évolue la douleur se produit au cours d’activités comme la course et la marche rapide. Le problème est plus grave lorsque la douleur est cohérente et simple des activités comme monter les escaliers à genoux. L’autre symptôme commun est un gonflement de l’articulation. Si la dégradation du cartilage se produit, on peut entendre un meulage ou un claquement lors de la flexion du genou.

Symptômes de la tendinite du tendon d’Achille :

La douleur de la tendinite du tendon d’Achille peut se manifester le matin, dès le premier pas au sol, alors que pendant la nuit les muscles se sont relâchés, lors du réveil, à l’appui pieds nus ou avec des chaussons, le pied est mis brutalement en tension à angle droit, et le tendon est alors mis en tension provoquant la fameuse douloureuse de la tendinite du tendon d’Achille.

Au fur et à mesure des mouvements les muscles s’échauffent en particulier le tendon d’Achille et la douleur peut diminuer, mais lors de l’évolution d’une tendinite cette douleur peut devenir persistante et s’aggraver lors de la marche.


30 août 2017 - 15 h 13 min

Symptômes de la tendinite