Tendinite du supra-épineux – tendinopathie du sus-épineux

Plus de 90 % de la population a un jour dans sa vie une tendinite du supra-épineux. Cette tendinite est quasi-inévitable et anatomique.
Elle passe après quelques jours, par contre certaines personnes ont malheureusement cette tendinite du supra-épineux qui devient chronique et elle peut durer des années si rien n’est pas fait pour la traiter… L’hétérogénéité structurelle et mécanique du tendon du supra-épineux complique la prédiction précise du risque de déchirure et pourra donc affecter le traitement naturel de la tendinite du supra-épineux le plus adapté.

La tendinite du supra-épineux provoque une douleur mécanique et n’est pas douloureuse au repos, elle n’empêche généralement pas de dormir et ne réveille pas la nuit. Il faut bien faire la différence entre une tendinite de l’épaule en général du supra-épineux et une capsulite rétractile qui est une pathologie fréquente. L’épaule se gèle, il y a comme un « frein à main ». On retrouve avec la capsulite rétractile, une épaule bloquée avec une perte de mobilité et souvent une douleur surtout au début de l’évolution.




Toutes les personnes exerçant une profession dont le poste de travail les obligent à avoir le bras en l’air comme par exemple les peintres en bâtiment, les femmes de ménage, les travailleurs dans des chaînes de montage, les caissières mais aussi les sportifs et les musiciens sont sensibles aux traumatismes répétitifs du tendon du supra-épineux. Une charge musculaire importante dans une position statique va causer un trouble circulatoire et provoquer une ischémie du tissus.

Différents stade de tendinite du supra-épineux

La tendinite simple du sus-épineux

Lorsque le tendon du supra-épineux s’irrite, et s’inflamme, il va avoir du mal à glisser dans sa gouttière.
Lors des tests de mobilité, le patient perçoit au début de l’abduction en contre résistance, une douleur qui se situe en haut sur la partie externe de l’épaule et qui peut donner l’impression de décharge électrique sur la face externe du bras. La rotation externe en contre résistance est également douloureuse. Ce test permet de faire un diagnostic différentiel avec la radiculalgie de C5.

Si le muscle supra-épineux ne remplit pas son rôle, une subluxation de la tête humérale peut apparaître ainsi qu’une bursite sous-acromio-deltoïdienne.

La tendinite érosive ou perforante du supra-épineux

Le tableau clinique ne permet pas de faire la différence entre la tendinite perforante, une tendinite érosive ou une tendinite calcifiante. L’imagerie avec une radiographie et d’autres examens complémentaires permet de faire le diagnostic.
Les douleurs apparaissent lors de l’abduction et de l’antépulsion, combinées à un certain degré de rotation externe ou interne. Il existe parfois un accrochage douloureux, qui se produit à mi-course qui correspond au passage de la lésion tendineuse dans le défilé sous-acromial.

La radiographie peut montrer un rétrécissement de l’espace acromio-huméral, une abrasion de la grande tubérosité, une ostéosclérose, l’échographie détermine l’état du tendon.

L’épaule douloureuse aiguë hyperalgique

Les crises douloureuses sont violentes et peuvent être comparées à une crise de goutte. Les douleurs ont un caractère diurne et nocturne, entraînant parfois une insomnie exacerbée par le moindre mouvement.

Les irradiations douloureuses peuvent se localiser parfois, au bras, à l’avant bras et aux bout des doigts, simulant une nevralgie cervico-brachiale. Cette crise peut durer 10 jours et s’estomper ensuite.

La radiographie montre régulièrement la présence d’une calcification sur le tendon du supra-épineux.

La possibilité de traitement par le cabinet de la tendinite s’arrête avant la rupture. Dans le cas de rupture/déchirure du tendon nous ne pouvons rien faire, consultez votre médecin ou contactez-nous pour plus d’informations.

Rupture du tendon du supra-épineux

Cette déchirure du tendon apparait brutalement après une chute, un faux mouvement généralement chez le sujet âgé.

Le patient est dans l’incapacité de lever le bras jusqu’à l’horizontale sans ascension du moignon de l’épaule.

  • La mobilité passive est conservée.
  • La mobilité active déclenche des douleurs plus ou moins vives et variables lors des mouvements de l’épaule.
  • L’impotence fonctionnelle est majeure.
  • Il n’y a ni signes neurologiques de paralysie, ni troubles réflexes ou de troubles sensitifs.

Pour connaître notre méthode de traitement de la tendinite du supra-épineux n’hésitez pas à joindre le cabinet.


30 août 2017 - 15 h 13 min

Traitement de la tendinite du supra-épineux