Une tendinite du psoas après implantation d’une prothèse de hanchetendon du psoas prothese

100 000 prothèses de hanche soit posées chaque année.

Le « syndrome du psoas » ou tendinite du psoas iliaque : Il s’agit d’un conflit entre le bord antérieur de la cupule prothétique et le tendon du muscle psoas. On l’observe lorsque celui-ci reste saillant en avant hors du cotyle osseux, ce qui est souvent le cas des prothèse sans ciment ou faiblement anteversée. Les symptômes de cette tendinite douleur du pli de l’aine avec un syndrôme clinostatique.

L’apparition de cette tendinopathie du psoas iliaque est variable d’immédiat après chirurgie à 5 ans et plus

douleur flexion du psoasLes symptômes de la tendinite du psoas : une douleur inguinale intense en passant de la flexion de hanche à l’extension mais aussi en montant les marches d’un escalier, en se relevant d’un siège ou en voiture.

Lors de la première consultation : avec le patient nous demandons au patient de remplir un schéma de sa douleur.

Les diagnostics différentiels : Il faut éliminer des douleurs de la charnière dorso-lombaire : douleur à la palpation des articulaires postérieurs -irritation de la branche ilio-inguinale- et les contractures musculaires localisées.

L’examen palpatoire de la tendinite du psoas :

  • la pression au niveau de l’aine est souvent très douloureuse.
  • le signe majeur en décubitus dorsal est la douleur à la déflexion lente, active, freinée entre 50° et 20°, surtout
    en rotation externe de cuisse.

Le traitement est en général physiothérapique et médical, mais en cas d’échec, une reprise chirurgicale est parfois envisagée. La ténotomie du psoas permet de traiter les tendinopathies du psoas quelque soit l’étiologie.

Des douleurs inexpliquées : sont souvent rapportées à des tendinites du psoas, du tenseur du fascia lata/TFL, ou de la tendinite du moyen-fessier, peuvent être observées. Elles peuvent compliquer l’évolution dans la première année, et finissent en général par céder après un traitement adapté.

Comment éviter l’apparition de cette tendinite du psoas : Il convient d’éviter toute saillie antérieure de la cupule par rapport à l’acétabulum, en cas de dysplasie, il peut persister un débord antérieur. La capsulectomie antérieure ne doit pas se pratiquer au ras de l’acétabulum, permettant une « protection » du tendon iliopsoas.

 


Dambreville A, Rolland Jacob G, Doubrere JF et al. , 1998, Douleurs et prothèses totales de hanche. Annales Orthopédiques de l’ouest, Société des Annales Orthopédiques de l’Ouest, Tours, 27-39.

Bricteux S, Seutin B, Beguin L, Farizon F, Fessy MH : Arthroplastie totale de hanche douloureuse : rechercher les conflits avec le psoas. A propos de 10 cas, 2000, Rev Chir Orthop, , 86 suppl II, 84-85.

Ala Eddine T, Remy F., Chantelot C., Giraud F., Migaud H., Duquennoy A. : Douleur inguinale isolée après prothèse totale de hanche et souffrance de l’ilio-psoas,2001, Rev Chir Orthop, 87, 815-819.

Informations sur les prothèses de hanche


11 novembre 2017 - 10 h 06 min

Tendinite du psoas prothèse de hanche