Capsulite retractile de l’épaule, algoneurodystrophie épaule-main

tendinite de la coiffe des rotateursPourquoi parler d’algoneurodystrophie alors que je suis spécialisé dans le traitement naturel des tendinites et dans le traitement de capsulite retractile, de l’epaule gelée? J’ai eu hier le cas d’un patient né en 1975, directeur de restaurant qui souffre d’une capsulite rétractile de l’épaule gauche apparue il y a deux mois sans facteur déclenchant, aucune chirurgie, ni traumatisme ou d’immobilisation du bras et me dit souffrir d’une algoneurodystrophie épaule-main. Il me dit que ses symptômes sont apparus suite à l’annonce de son licenciement. Dans 20% des cas d’algodystrophie, on ne retrouve pas de causes ou de facteurs déclenchants.

Une capsulite retractile de l’épaule aussi appelée épaule gelée peut être associée à une algoneurodystrophie, je pense que vous allez en perdre votre latin, mais se nomme aussi dystrophie sympathique réflexe ou DSR ou DSRC ou syndrome de Südeck ou Syndrome douloureux regional. Bon..

On peut souffrir d’une algodystrophie de la main et/ou de l’épaule et associée s’appelle le syndrome épaule-main.

Vous allez comprendre; ce patient souffre d’une capsulite retractile de l’épaule et de la maladie de Dupuytren sans jamais avoir eu de phase chaude ou de phase froide, radio faites il y a quelques jours.

Mais on a penser qu’il souffrait d’une algoneurodystrophie épaule-main car il y a la retraction des doigts qui a commencée il y a déjà quelques années mais n’en n’avait pas parlé…Et surtout une douleur localisée uniquement dans l’épaule avec la perte d’amplitude associée à cette capsulite de l’épaule.

Le cabinet traite uniquement les tendinites et capsulite rétractile et ne traite pas l’algoneurodystrophie ni en phase chaude ou froide. Si vous souffrez d’une capsulite rétractile et que vous avez un doute sur une possible algoneurodystrophie ou une épaule gelée n’hésitez pas à nous joindre.


Une algoneurodystrophie au niveau de la main, l’évolution est typique avec alternance d’une phase chaude et d’une phase froide, prolongée pendant 1 à 2 ans. Les séquelles sont fréquentes avec possibilité de rétraction des doigts.

L’algodystrophie de l’épaule se traduit par une rétraction capsulaire, épaule limitée en actif et en passif, avec une récupération complète dans les 12 à 18 mois après les premiers symptômes.

Elle touche 3 femmes pour 1 homme et très très rare chez les adolescents ou enfants.


L’algodystrophie évolue en 2 phases : une phase chaude puis une phase froide.

  1. algoneurodystrophie de la main - tendinite epaule mainPhase chaude : 
  • Vives douleurs spontanées, augmentée par le mouvement ou l’appui, durant très longtemps par rapport au traumatisme initial.
  • Gonflement diffus de la main, augmentation de la chaleur locale, coloration rosée ou rouge, importante hyperesthésie cutanée. Cet aspect évoque un problème inflammatoire, mais la vitesse de sédimentation et la CRP sont normales.
  • La radiographie est normale en début d’évolution. Par la suite, apparaît une ostéoporose inhomogène, mouchetée, tigrée.
  • L’interligne articulaire reste parfaitement normal, il n’y a pas d’érosion osseuse.
  • scintigraphie main algo
  • Le diagnostic précoce est fait par la scintigraphie osseuse avec une hyperfixation intense diffuse aux 3 temps (vasculaire, tissulaire, osseux).
  • Cette phase chaude dure plusieurs semaines.

 

 

 

 

2. Phase froide :

  • algoneurodystrophie capsulite retractile epaule main
    main gauche normale main droite algoneurodystrophie avec retraction

    main gauche normale
    main droite algoneurodystrophie avec retraction

    La température locale est diminuée, il existe des troubles vasomoteurs à type d’érythrocyanose, un épaississement de la peau, une raideur articulaire.

  • L’ostéoporose est visible sur les clichés radiographiques.
  • A la scintigraphie osseuse, l’hyperfixation diminue progressivement pour aboutir à une normofixation, voire une hypofixation.

Les séquelles possibles de l’algoneurodystrophie épaule:

  • rétraction cutanée et capsulo-ligamentaire (doigts en griffes, raideur articulaire).
  • décalcification radiologique qui peut être visible pendant des années, mais ne traduit pas de l’évolution de l’algoneurodystrophie.

Diagnostic de l’algoneurodystrophie de l’épaule ou de la main

radio main algodystrophie

Ce patient souffre d’une algoneurodystrophie suite à une immobilisation du poignet à cause d’une fracture de l’humerus droit. On retrouve une déminéralisation osseuse avec l’aspect moucheté, pas d’érosion articulaire et une atrophie des tissus mous.

L’examen radiologique doit être bilatéral pour pouvoir comparer une différence et permettre de détecter les premiers signes d’algo qui sont décalés dans le temps de quelques semaines à un mois environ :

  1.  l’interligne articulaire est toujours respecté,
  2. la déminéralisation d’abord modérée avec amincissement des lames sous-chondrales, puis hétérogène et mouchetée, avec parfois une disparition quasi-complète de la trame et des corticales. Cette déminéralisation est toujours régionale et prédomine à l’extrémité distale du membre.

Bilan biologique

La vitesse de sedimentation (VS) et la protéine C Reactive (CRP) sont normales, une élévation doit faire rejeter le diagnostic d’algodystrophie.

Scintigraphie et IRM

On peut retrouver une algoneurodystrophie au niveau de la hanche, de la cheville et du pied.

11 novembre 2017 - 10 h 06 min
Algoneurodystrophie epaule-main, épaule gelée traitment