La tendinite rotulienne

tendinites-genou

Les tendinites rotuliennes sont le plus souvent des tendinites d’insertion au niveau de la pointe de la rotule. Cette tendinite du genou se rencontre volontiers dans les sports qui nécessitent des courses, des impulsions, des sauts. Parmi les sports on retrouve l’athlétisme, le basket, le volley, le handball, le football, le ski…

La douleur pour cette tendinite du genou est localisée le plus fréquemment au niveau de la pointe de la rotule, puis au niveau du corps du tendon et enfin, au niveau de l’insertion basse sur la tubérosité tibiale. Les douleurs de la tendinite du genou apparaissent habituellement de façon progressive, dans quelques cas de manière plus brutale.

Suivant l’intensité de la tendinite du genou, on retrouve des douleurs au repos : position assise, en voiture, lors des gestes de la vie courante : montée des escaliers, descente de plans inclinés, efforts de flexion bi ou uni-podal. Il peut s’agir d’une douleur de déverrouillage, le sportif est gêné pendant ses premières minutes d’activité et après que l’échauffement s’est effectué, la douleur pour cette tendinite du genou disparaît complètement pour ne réapparaître que lorsque le sport est arrêté ou lorsqu’il a été trop prolongé.

Dans les cas les plus légers, la douleur ne se retrouve que lorsqu’il s’agit d’efforts d’intensité importante.

La tendinite quadricipitale -muscle de la cuisse-

Cette tendinite du genou se rencontre dans les sports qui font appel à des efforts dynamiques en charge, des impulsions brusques ou des blocages en flexion violente : haltérophilie, escrime, volley, basket, patinage… Les lésions se situent à l’avant de la cuisse entre le bassin et le genou. Le geste déclenchant la tendinite du genou semble être surtout les contraintes de freinage brutal, imposées au quadriceps, lors de réceptions de sauts. Le mécanisme est sans doute un étirement violent et répété du tendon. La douleur est d’apparition progressive, le plus souvent. Le début brutal se retrouve plus volontiers chez les sujets à forte corpulence ou lors de ports de charges importantes. Comme pour le tendon rotulien, différentes intensités sont possibles. L’examen clinique caractéristique de la tendinite du genou quadricipitale retrouve une douleur provoquée à l’étirement passif de la jambe.

La tendinite de la patte d’oie, tendinite du genou face interne

La tendinite du genou des muscles de la patte d’oie sont au nombre de 3 : gracile, sartorius, semi tendineux. Ils sont bi-articulaires et tous trois se terminent par une insertion commune sur la crête de la patte d’oie, à savoir sur le 1/3 supérieur de la face médiale du tibia. Leur origine et leur innervation diffèrent. Le sartorius et le gracile forment les versants interne et externe du triangle de Scarpa le semi-tendineux est le bord interne du losange poplité. Le sartorius est satellite de l’artère fémorale tout au long de son trajet. Ces 3 muscles ont d’une part une action commune, à savoir : La rotation interne de la cuisse, la flexion de la jambe sur la cuisse. Et ils réalisent un ligament de la partie interne de l’articulation de genou, contribuant ainsi à la stabilité du genou de manière à éviter les entorses médiales en renforçant l’action du ligament collatéral médial. La tendinite du genou des muscles de la patte d’oie survient lors des sports ou l’on doit sauter, prendre des impulsions violentes : tennis, saut en hauteur, danse, football… mais aussi dans des mouvements répétés pendant de très longues périodes comme chez le cycliste ; chez la femme après 50 ans, isolée ou en association avec une arthrose. La répétition d’un mauvais positionnement du pied, de la hanche favorise cette tendinite du genou. Plus le pied tourne en la rotation externe, plus le fémur réalise une rotation interne ce qui augmente la mise en tension des tendons de la patte d’oie. A l’examen clinique, on retrouve pour cette tendinite du genou face interne :

  • une douleur provoquée et reproduite par les tests isométrique des muscles de la patte d’oie lors de mouvements contrariée en flexion rotation interne du genou
  • des douleurs provoquées lors de l’étirement des tendons
  • une douleur exquise à la palpation au niveau des insertions des muscles de la patte d’oie (face interne du genou sous l’interligne articulaire)

Ce diagnostic sera retenu après l’élimination d’une cellulalgie locale, un syndrome de Palmer ou de Pellegrini-Stieda, une souffrance méniscale interne, une fracture du plateau tibial interne ou une souffrance projetée de la racine L3.

Tendinite du fascia-lata, syndrome de l’essuie-glace, tendinite du genou face externe

Le fascia lata est épais et enveloppe le muscle sartorius. La tendinite du genou latérale ou tendinite du fascia lata est causée par la friction de la bandelette ilio-tibiale sur le tubercule du condyle externe du genou à chaque flexion-extension du genou. La tendinite du fascia lata est aussi appelée syndrome de l’essuie-glace ou syndrome de la bandelette de Maissiat ou encore syndrome de la bandelette ilio-tibiale. L’appellation de la tendinite du genou latérale « syndrome de l’essuie-glace » vient du fait qu’en extension du genou, la bandelette ilio-tibiale est située en avant de la tubérosité du condyle fémoral externe, et qu’en flexion, celle ci glisse sous le condyle externe à la manière d’un essuie-glace. Ainsi, à chaque mouvement de flexion-extension du genou, il y aura un conflit entre la bandelette ilio-tibiale et le condyle externe. Cette tendinite du genou concerne des sportifs pratiquant la course à pied, le cyclisme ou le football. La douleur est située au niveau extérieur du genou, son intensité est variable. Lorsque le sujet effectue une course à pied, il constate pour une distance donnée une douleur qui le contraint à stopper sa course. Dès l’arrêt de cette activité, la douleur diminue voire s’estompe totalement.

Docteur tendiniteLa tendinite du genou, ses symptômes et traitement d’une tendinite de genou