Une tenosynovite

c’est une tendinite et je les traite si elles ne sont pas de cause infectieuse.

La ténosynovite est une tendinite caractérisée par une inflammation d’un tendon et de sa gaine synoviale.

Cette pathologie rhumatismale peut toucher toutes les zones tendineuses (épaule, main, pied) souvent sollicitées et qui subissent des micro-traumatismes.

Les parois intérieures de la gaine synoviale sécrètent un liquide visqueux que l’on appelle synovie et qui sert à lubrifier les articulations. Les mouvements répétitifs ou prolongés, les efforts soutenus, une mauvaise posture ou le maintien prolongé d’une même position, les vibrations ou un stress mécanique localisé peuvent tous entraîner un mauvais fonctionnement du système de lubrification des articulations. Il se peut que la quantité ou la qualité du liquide lubrifiant ne soit pas adéquate. Il se produit alors une friction entre le tendon et la gaine synoviale, qui provoque l’inflammation et l’enflure de la gaine synoviale. Des épisodes répétés d’inflammation peuvent causer la formation de tissus fibreux et l’épaississement de la gaine synoviale, ce qui réduit la mobilité du tendon.

Les ténosynovites s’observent surtout au poignet et à la cheville. Elles se traduisent par des phénomènes de fourmillements des doigts et des orteils.

La cause en général est le surmenage articulaire, en particulier causé par des micro-traumatismes liés à la répétition d’un même geste, et le vieillissement tendineux.
Les ténosynovites rhumatismales touchent surtout les extenseurs des doigts ou les radiaux dans certaines professions exposées (pianistes, dactylo…). Elles s’accompagnent parfois de crépitations. L’évolution est variable.

La ténosynovite chronique sténosante de De Quervain touche le long abducteur et le court extenseur du pouce.
La douleur siège sur la styloïde radiale et peut irradier vers le bord externe de l’avant bras et le pouce. L’extrémité inférieure du radius est tuméfiée.

Le doigt à ressort est une entité particulière. C’est une ténosynovite nodulaire des fléchisseurs d’un doigt (pouce ou médius). Le patient signale un ressaut douloureux lors de l’extension d’un doigt fléchi. Ce ressaut gêne le mouvement du doigt.
Une nodosité est parfois palpée à la face palmaire de l’articulation métacarpo-phalangienne.

Les pathologies pouvant provoquer une tenosynovite :

Certaines pathologies seraient également connues pour être « prédisposantes » qu’elles soient

  • inflammatoires la polyarthrite rhumatoïde,
  • métaboliques avec le diabète
  • hormonales dans le cas d’une hypothyroïdie par exemple

Une prise de sang pour la tenosynovite :

Il n’y a pas de syndrome inflammatoire biologique à l’exception de rares cas où la ténosynovite est associée à un rhumatisme inflammatoire ou à une origine infectieuse.


30 août 2017 - 15 h 13 min