L’épicondylite latérale ou la tendinite du coude

tendinite au coude

– Tendon sain – Tendon avec micro-traumastismes

L’épicondylite latérale est une pathologie douloureuse du coude. On l’appelle aussi tennis elbow (ou coude du joueur de tennis), appellation trompeuse, car la plupart des personnes qui souffrent de ce problème ne jouent pas au tennis. En fait, l’épicondylite est rarement associée à des activités de loisirs.

C’est l’affection la plus fréquente du coude et elle est 7 fois plus fréquente que l’épitrochléite.

L’ épicondylite désigne une inflammation des tendons (tendinite) ou de l’insertion tendineuse (téno-périostite) du groupe des extenseurs de l’avant-bras et du poignet au niveau de l’épicondyle de l’humérus. Ces muscles sont donc les épicondyliens et sont tous plus ou moins extenseurs du poignet et innervés par le nerf radial (C5 à C8. voire T1.) ce sont :

  • l’extensor carpi radialis brevis muscle
  • l’extensor digitorum muscle
  • l’extensor digiti minimi muscle
  • l’extensor carpi ulnaris muscle
  • l’anconeus muscle
  • le supinator muscle.



Il arrive toutefois que d’ autres régions de l’avant bras et du coude soient douloureuses.
Selon certains experts, l’appellation “syndrome douloureux latéral du coude” est plus précise, mais cette appellation est encore peu utilisée. Ce sont principalement ces tendons lésés qui doivent être responsables de la douleur. Lorsqu’ils subissent une tension ou une sur-utilisation répétées, les tendons deviennent sensibles et gonflés. Cependant on ne connait pas exactement la cause de la douleur associée à l’épicondylite. La majorité des experts l’attribuent aux petites déchirures qui apparaissent dans les tendons. Parmi les autres causes possibles, citons l’ apparition de tissu de type cicatriciel sous le tendon, l’usure de l’articulation du coude ou encore l’irritation ou l’inflammation des nerfs qui passent au voisinage de la région du coude. Il existe un pic chez les 30-50 ans. La douleur est aiguë, lancinante à l’effort.

A un stade avancé cette tendinite au coude est présente tout le temps, même la nuit.

Ces tendinopathies peuvent avoir plusieurs étiologies possibles :

  • un choc direct sur la zone d’ insertion
  • un travail forcé inhabituel ou répétitif (jardinage, bricolage, l’électricien et le tournevis)
  • le sport (tennis, golf, escrime, haltères…)
  • idiopathique

Il existe plusieurs variétés d’épicondylites :

  • les occasinnelles (qui surviennent pour la première fois),
  • les chroniques (liée à la profession)
  • celles impliquant tout le coude (subluxation de la tête radiale, de l’olécrane…)

Les causes d’une épicondylite du coude – tendinite au coude-

L’apparition de l’épicondylite est souvent liée à la façon dont les travailleurs exécutent certains gestes, telles que la préhension, la torsion, l’extension du bras et le déplacement. ces gestes peuvent devenir à risque s’ils:

  • sont exécutés en position fixe ou dans une mauvaise position,
  • sont répétés constamment,
  • demandent une force excessive,
  • ne laissent pas à l’organisme le temps de récupérer après la sursollicitation.

Les métiers concernés sont ceux qui nécessitent des mouvements répétés ou énergiques des doigts, du poignet et de l’avant bras. L’épicondylite peut être due à une sollicitation excessive à un moment précis ou à des sollicitations de faible importance pendant une trop longue période.

Certains mouvements favorisent la l’apparition d’une épicondylite latérale, notamment :

  • des mouvements simultanés de rotation de l’avant bras et de flexion du poignet,
  • la préhension vigoureuse d’un objet conjuguée à une rotation de l’ avant bras vers l’intérieur ou l’extérieur,
  • des mouvements saccadés de lancer,
  • des mouvements de la main pour frapper des objets.

Les mouvements associés aux deux premières activités indiquées ci-dessus : rotation, flexion et préhension sont particulièrement dangereux lorsqu’ils sont effectués pendant que les bras sont tendus vers l’avant ou tendus latéralement à distance du corps (torse).

Signes cliniques et examen physique de l’épicondylite – tendinite du coude-

La douleur de tendinite est une douleur reproduite à la palpation directe de l’ élément lésé, la contre-résistance musculaire (contraction du tendon), l’ étirement du tendon (amplitude passive)

L’épicondylite latérale peut se manifester de différentes façons :

– certaines personnes voient leurs symptômes apparaître progressivement,

– après avoir effectué le même type de travail pendant plusieurs années. D’autres sont atteintes brusquement, peu de temps après avoir commencé à effectuer un nouveau travail. Il arrive parfois que les symptômes apparaissent immédiatement après un unique effort musculaire violent ou après une blessure au coude. – dans d’ autres cas, l’épicondylite apparait sans qu’il soit possible d’ en déterminer la cause. Une douleur au niveau de l’insertion épicondylienne peut produire des irradiations possibles dans l’avant-bras, et parfois même jusque dans la main voire l’épaule (parfois les irradiations remontent vers le biceps, alors il faut rechercher la faute mécanique qui est souvent au niveau scapulo-humérale), lorsque c’est vraiment aigu. Le patient se dit handicapé dans ses mouvements de la vie de tous les jours. Le patient vous dit également que sa douleur de coude est augmentée par les gestes de la vie courante, tels que serrer la main à quelqu’un, ouvrir une porte, se verser à boire, porter un sac ou par un geste sportif tel que le revers au tennis ou le smatch.

L’épicondylite peut se manifester par une grande sensibilité au toucher de la face externe du coude. Cette sensibilité devient douloureuse lorsque le poignet et le coude accomplissent certains mouvements, par exemple :

  • fléchir le poignet en gardant le coude tendu et en pronation (étirement en passif des extenseurs et manoeuvre de Mill)
  • tenter d’ étendre le poignet contre résistance tout en gardant le coude tendu ou fléchit ( manoeuvre de Cozen)
  • tenter d’étendre la main contre résistance tout en gardant le coude tendu
  • tenter d’étendre les doigts contre résistance tout en gardant le coude tendu

Au cours de l’ examen physique, il faut envisager une épicondylite si le patient ressent de la douleur lors de ces mouvements. En général il n’ existe aucun signe visible de rougeur ou de gonflement. Sauf en phase aigüe: possible épicondyle chaud et gonflé La plupart du temps, seul un bras est atteint, habituellement celui qui travaille le plus. La radiologie est normale avec parfois quelques calcifications si le problème est ancien. On peut voir des signes inflammatoires péri-articulaires…

Traitement de l’épicondylite latérale ou tendinite du coude :

Il faut nous consulter dès l’apparition des symptômes d’épicondylite latérales. Des soins immédiats au cabinet de la tendinite empêchent l’aggravation du problème.


6 mars 2018 - 10 h 21 min

Epicondylite